Adieu ginseng

En 1718, le jésuite Joseph-François Lafiteau découvre le ginseng canadien qui croît à l’état sauvage dans la région de Montréal. Connue des Amérindiens et utilisée pour le soin des malades par certaines communautés religieuses, le ginseng s’impose comme plante précieuse. 

Ah! les fraises et les framboises…

En 1664, Pierre Boucher, fondateur de Boucherville, publie, à Paris, « Histoire véritable et naturelle […] de la Nouvelle-France », un ouvrage qu’il destine au roi Louis XIV et dans lequel il décrit l’ensemble de la colonie.

Beurre artificiel

C’est vers 1890 que le Québec assiste à l’apparition des spécimens de margarine ou « beurre artificiel », qui a été créé en France par l’ingénieur Hippolyte Mège-Mouries. Apparue dans quelques marchés publics, sa vente est sévèrement réprimée. 

Bœuf à la nage

Saguenay — En 1860, Chicoutimi (Saguenay) est en devenir et on n’y trouve pas encore de quais, ce qui complique la livraison des marchandises. Eugène Caron, un vieux d’la vieille, raconta, un jour, l’étrange spectacle d’un débarquement de viande fraîche : « Une chose que je me rappelle, c’est qu’à la rivière du Moulin, il était arrivé un gros navire blanc chargé d’animaux.

Boulangerie de Napierville

Napierville, Montérégie– En 1911, Wilfrid Gadoua, qui vient de se marier, achète la boulangerie de Napierville où il a fait son apprentissage. Il préparera son fils Jean à prendre la relève. Vers 1950, l’héritier Gadoua innove en achetant un appareil à trancher le pain. Il peut donc en livrer à la femme du médecin qui en réclamait. Bien qu’il soit de 1 à 2 cents plus cher, le pain gagne la faveur du public.

 

Breuvages d’été

Montréal — Au cours de l’été 1951, la maison Alfred Savage et Cie propose des sirops et des essences conçus pour la création de « breuvages d’été »à domicile.

Café !

Au cours des années 1970, l’habitude de sortir pour aller boire un café entre progressivement dans les mœurs. Les cafés détrônent les comptoirs des pharmacies et de certaines chaînes de magasins. En 1998, on constate que le nombre des cafés recensés en Amérique du Nord est passé de 270 à plus de 5000 entre la fin des années 1970 à 1998. A.L.

Café et communauté de biens

Le 11 novembre 1744, Antoine de la Corne de la Colombière et Marguerite Petit d’Élivillers se présentent à l’étude du notaire Antoine Adhémar, à Ville-Marie. Leur but est de dicter leur contrat de mariage en précisant qui apporte quoi dans la communauté qu’ils formeront. Fait intéressant et qui témoigne de la popularité et de la valeur du café, le fiancé déposa 281 livres de café dans la corbeille des noces.

Catelli à l’hôpital

En 1867, Charles-Honoré Catelli, originaire de Vedano Olona, en Lombadie, fonde la Catelli Macaroni Co, dans une maison de la rue Bellechasse, à Montréal. Cette fabrique de pâtes alimentaires, la première au Canada, offre d’abord du vermicelle qui est destiné aux hôpitaux qui l’utilisent dans la préparation de bouillons pour malades.